Technique : le traitement de l’eau

Nous nous sommes fait souvent poser la même question durant et après notre voyage : « Comment faites-vous pour l’eau potable ? »

Un article purement technique pour nos confrères en véhicules. Il se trouve que c’est un sujet que j’ai beaucoup recherché avant notre départ, et les voyageurs adoptent plusieurs solutions vis-à-vis de l’eau de leur citerne:

     a) Ne rien faire, n’utiliser l’eau de la citerne que pour les douches ou la vaisselle, et acheter de l’eau potable en bouteille ou en bonbonne.

     b) Traiter l’eau chimiquement (par exemple avec du Micropur ou ions d’argent).

     c) Utiliser un système de filtre(s).

     d) Utiliser un système d’évaporation/condensation ou osmose inverse.

Sur ce dernier point (osmose inverse), je vais stopper tout de suite la discussion : ce sont des systèmes parfaits, mais chers et gourmands en énergie. Il y a par exemple l’appareil de Nomad-O, qui va même jusqu’à recycler l’eau du réservoir d’eau grise, mais à 4400€ pièce, 20Kg et nettoyage en atelier tous les ans, ceci ne conviendra généralement pas au voyageur au long cours. Dommage !

Pour les autres points :

     – Utiliser de l’eau en bonbonne (SVP évitez les bouteilles, minimisons le plastique!), c’est la solution facile, archi pas-chère mais un peu contraignante. On ne peut pas avoir l’eau potable aux robinets et il faut transvaser dans des récipients plus petits. De plus, il faut prévoir un espace ou stocker la bonbonne, ce qui pose généralement un problème dans nos véhicules ou la place est chèrement comptée. C’est un peu dommage alors qu’on possède déjà une citerne! Sinon, pour le remplissage, on trouve de l’eau potable à acheter partout où il y a des humains, donc ce n’est généralement pas trop limitant, mais il faut parfois faire attention si l’on veut vraiment aller au fond de la pampa. Certains pays n’ont pas de bonbonnes de 20L ou 10L, le remplissage devra donc se faire à partir de ceux de 5L.

     – Traiter l’eau chimiquement est aussi une solution facile, mais nous étions un peu inquiets de savoir quels pouvaient être les effets de ces produits si nous en buvions durant 3 ans. Pour résumer, le produit chimique utilisé (ion argent) est chargé de tuer les virus et bactéries, donc en gros les cellules vivantes, on peut donc légitimement se poser quelques questions vis-à-vis de son estomac sur le long terme. Mais pour quelques mois ou en dépannage, pourquoi pas, après tout c’est un produit éprouvé.

micropur

     Reste qu’on ne peut toujours pas se servir de l’eau directement aux robinets, ou alors il faut traiter toute la cuve, mais dans ce cas, reste le problème du dosage. En effet, à moins de démarrer le remplissage avec la cuve complètement à sec, vous ne savez jamais exactement avec combien de litres vous allez remplir, il est donc difficile de doser efficacement le produit. Dans le doute, vous mettrez donc toujours un peu plus que la dose…pas cool mais pas le choix. Autre détail, il faut attendre un certain délai (30 minutes pour les virus, 2h pour les protozoaires) avant de pouvoir boire l’eau traitée. Bien faire son stock avant le départ car il n’est pas toujours facile d’en trouver sur la route, cependant il existe du micropur concentré (version chlorée FORTE avec le liseré rouge, 1g pour 100l) donc le volume occupé reste convenable, je crois que c’est celui-là en version 100g et celui-là en version 500g.

     – Coté filtration : le système de filtre le plus connu auprès des voyageurs est le Katadyn Combi Plus. C’est un système qui se compose d’un filtre céramique et de capsules de charbon actif, le tout monté dans une petite pompe à main. L’ensemble fait la taille d’une gourde de vélo. De manière pratique, peu de gens se servent de la pompe manuelle car il existe un raccord permettant de brancher le Katadyn directement à la sortie du robinet, typiquement celui de la cuisine. Un sélecteur sur le raccord permet de faire sortir l’eau directement (non-filtrée, avec gros débit) ou via le Katadyn (eau filtrée, petit débit). C’est le filtre que, comme tant d’autres voyageurs, nous avons acheté pour notre véhicule. Le coût est d’environ 200€, auquel il faut rajouter le prix de recharges de charbon actif, environ 9€. La recharge n’est bonne que pour 200l d’après le fabriquant -plus dans la pratique- donc il faut prévoir son stock avant le départ. A noter que le charbon actif ne sert pas réellement à la filtration mais améliore surtout le gout de l’eau, en plus d’amenuiser aussi un peu les éventuels produits chimiques. La partie filtre en céramique est bonne pour 50 000L et est un peu fragile au nettoyage, certains devront donc en prévoir un de rechange en fonction de la durée du voyage (100€, arrg).

Katadyn Combi PlusKatadyn Combi avec raccord pour robinet

C’est en voulant m’approvisionner en stock de charbon actif qu’un conseiller m’a cependant averti sur le défaut le plus important du Katadyn Combi : celui-ci est très efficace pour éliminer toutes les bactéries, néanmoins il n’est pas capable de filtrer les virus, qui sont beaucoup plus petits et passent à travers les mailles du filtre en céramique. Gloups !

Je vous rassure tout de suite : les virus dans l’eau restent rares, et sont peu mortels. Les infections typiques sont l’hépatite A et l’hépatite E, on en guérit généralement, et les cas d’eaux infectées sont surtout en Asie et en Afrique, bien qu’il y a aussi eu des cas en Amérique du Sud.

Bref, vu que notre tour du monde nous amènerait dans ces zones ou le Katadyn ne serait pas efficace, j’ai mis le katadyn de coté et me me suis lancé à la recherche d’un filtre plus adapté, mais la tâche n’est pas facile : le filtre en céramique du Katadyn a des mailles de 0.2 micron. Un virus (selon le type) est environ deux à dix fois moins gros, soit 0.025 à 0.1 micron. Mais en fouillant bien, j’ai réussi à trouver un filtre dont aucun overlander n’était au courant, le Sawyer Point ZeroTwo. Comme le nom l’indique aux anglophones, il filtre à … 0.02 micron !

Filtre avec tuyau monté sur l'entrée

En fait, c’est pour vous parler de ce filtre que j’ai spécifiquement fait cette page, car je me lasse de répéter tout le temps les mêmes infos. Parce qu’au début les gens me disent « jamais entendu parler de ça », suivi de « c’est pas possible ton truc », pour ensuite passer à « ça a l’air intéressant » et finir par « mais c’est génial ! ». Donc voilà.

Bref, je vous fais une histoire courte : on l’utilise depuis 3 ans, et oui c’est vraiment génial. C’est un filtre de la taille d’un grand gobelet, qui est en ligne, c’est-à-dire avec une entrée d’un côté et la sortie de l’autre. Vous pourriez sectionner votre tuyau d’eau froide menant au robinet de la cuisine, raccorder les 2 morceaux de tuyau à chaque bout du filtre (en respectant le sens et en mettant 2 colliers de serrage), et voilà, en 3 minutes de travail vous avez de l’eau potable au robinet en permanence. Magique ! Le filtre coute 100€, n’utilise pas de produit chimique (pas de charbon actif à remplacer), et pour ce qui est de la durée de de vie, le fabricant a eu un problème : le filtre n’a besoin que de seulement être nettoyé de temps en temps, ce qui se fait en y faisant couler de l’eau à l’envers via un robinet par exemple, et donc il ne s’use pas. Mais comme il fallait légalement indiquer une durée de vie garantie, le fabriquant a donné 1 million de gallons, soit près de… 3.5 millions de litres! Autant dire une durée de vie infinie.

Maintenant, l’histoire longue :

Premier défaut de tout type de filtre: il ralentit le débit d’eau, c’est compréhensible. Le filtre Sawyer a un débit d’environ 1 litre par minute, donc si vous voulez mettre 2l d’eau dans votre casserole, il faut attendre 2 minutes. Ça peut être vu comme un inconvénient, mais moi, je trouve que ce n’est pas si problématique que ça. Si vous avez des enfants, vous avez déjà vu combien d’eau est gaspillée lorsqu’ils se lavent les mains par exemple, au point où certains parents mettent des joints réducteurs de débit sur leurs robinets. Et bien là, le filtre sert de réducteur de débit, et ce n’est pas une mauvaise chose pour des voyageurs à qui l’eau est une chose précieuse. Même les adultes gaspillent 🙁

De plus, comme je voulais absolument être certain d’avoir de l’eau non-contaminée à tous les robinets de mon véhicule, que ce soit pour boire, faire la vaisselle, nettoyer les légumes ou se laver les dents à la salle de bain, cela implique de connecter les 2 robinets (cuisine et salle de bain) et les 2 circuits d’eau, froide et chaude. Mais je voulais conserver débit et pression d’origine dans la douche. Et là, vous pouvez retourner le problème dans tous les sens (croyez-moi, je l’ai fait), et il n’y a qu’une seule solution, installer 2 filtres : un sur le circuit d’eau froide et un sur le circuit d’eau chaude. Donc 2x100€ . De plus, il faut tirer 2 longueurs de tuyau pour alimenter la douche en eau non filtrée (haut-débit).

Voici un petit schéma montrant le circuit d’eau d’origine (bon rappelez vous que je ne suis pas Picasso):

Schema_d_39_origine

Voici le schéma montrant la disposition des filtres ainsi que comment raccorder la douche en eau non-filtrée :

Raccordement_option_1

Sur certains véhicules, comme mon 2ème, il peut être difficile de modifier les tuyaux menant à la douche. L’alternative est alors de plutôt modifier les tuyaux se rendant à l’évier de la salle de bain :

Raccordement_option_2

N’oubliez pas que ces tuyaux supplémentaires sont uniquement nécessaires si l’on souhaite que l’évier de la salle de bain soit alimenté en eau potable. Si ce n’est pas le cas, (ou si vous n’avez pas d’évier de sdb !) il suffit alors de brancher les 2 filtres sur les 2 tuyaux alimentant la cuisine… Dans tous les cas, un avantage certain est que l’eau vient de la cuve puis sort filtrée directement des robinets, par besoin de rajouter une bonbonne ou d’utiliser une sortie robinet séparé comme pour les filtres types Katadyn, qui encombre pas mal le plan de travail déjà petit.

Quelques notes concernant le filtre Sawyer :

Les filtres classiques filtrent l’eau en la faisant passer à travers un entrelacement de fibres (ou de céramique dans le Katadyn) de plus en plus petit. Si le filtre Sawyer est capable de filtrer aussi fin, c’est parce que l’eau ne doit pas passer entre les fibres mais dans les fibres, ou plus précisément à travers les pores de chacune de ces fibres qui sont creuses.

hollow-fiber-membrane

Le filtre craint le grand gel, vu que l’eau à l’intérieur des fibres pourrait les faire éclater, et je trouve assez difficile de faire sortir toute l’eau du filtre rapidement. Si l’on doit hiverner le véhicule (ou l’évacuer par -15 comme ça nous est arrivé en Bolivie), démonter les filtres et les garder au chaud, de toute façon ce démontage est une bonne occasion pour les laver.

Question lavage justement, nous nous rinçons les filtres une fois par an. Il faut dire que j’ai toujours utilisé de l’eau claire pour remplir le véhicule (robinets, torrents, etc.) et jamais d’eau boueuse ou terreuse, ce qui fait que même après un an je n’ai pas vu de ralentissement du débit.

Aucun filtre ne filtrant les produits chimique (le charbon actif n’aide que modérément), il vaut mieux éviter certains endroits pour faire le plein d’eau. Potosi en Bolivie (aux sources très affectées par les mines apparemment) est la seule place dont j’ai entendu parlé. Le sel ne se filtre jamais non plus, donc pour ne pas remplir par erreur d’eau saumâtre faire attention lorsqu’on est proche des plages ou près des lacs salés (Salar de Uyuni par ex.).

Bon à savoir : le filtre Sawyer est fragile au niveau des 2 raccords en plastique à ses extrémités (entrée et sortie). J’avais fait l’erreur de suspendre le filtre dans le vide via les tuyaux, ce qui fait que son poids tenait sur ces raccords, et ils se sont fendus à la base. Donc bien prendre soin de fixer le filtre (à une cloison par ex), et s’assurer que les tuyaux soient aussi fixés afin qu’aucune tension ne soit exercée sur le filtre, même si on venait à tirer sur les tuyaux, ou si la pompe envoie beaucoup de vibrations.

Installez le filtre en position verticale si possible afin de faciliter l’échappement des bulles d’air qui peuvent arriver lorsque la cuve est vide. Si la bulle reste dans le filtre, l’écoulement sera réduit jusqu’à ce qu’il soit réamorcé (ce n’est pas très long mais bon, tant qu’à faire, je vous fais partager mon expérience).

Autre astuce concernant le montage : le diamètre d’entrée-sortie du filtre est généralement trop petit pour y brancher directement une tuyauterie de camping-car (12mm?), même avec un bon collier de serrage. J’ai résolu le problème en achetant 5 cm de tuyau plus petit (8mm si je me souviens bien, pas sûr). Le tuyau plus petit va impeccablement sur le filtre sans collier, et la tuyauterie du camping-car peut alors venir par-dessus l’ensemble et c’est bon. Il y a 2 épaisseurs de tuyaux mais le collier rend facilement tout cela étanche.

Le filtre Sawyer PointZeroTwo n’utilise pas de charbon actif, ce qui signifie qu’il ne change pas le gout de l’eau, donc vous n’aurez pas toujours droit à avoir le bon gout de l’Evian suivant l’endroit où vous faites le plein. Si vous y êtes vraiment sensibles, vous pouvez installer un petit embout à charbon actif sur votre robinet, mais rebelote il faudra prévoir les recharges… Nous on a fait sans. Voici un exemple.

Pour finir on me demande souvent si ce filtre est fiable. La réponse la plus honnête est : je ne sais pas, car je n’ai pas fait l’analyse de l’eau moi-même. Mais le fabricant américain est réputé pour ses produits et leur site comporte des analyses faites par un laboratoire indépendant qui montre bien que le filtre élimine les bactéries ET les virus. D’accord, d’accord, les tests peuvent toujours être truqués. Mais pour info c’est un filtre qui est expédié en Afrique pour les villages qui n’ont pas d’eau potable et encore moins de robinet (c’est d’ailleurs pourquoi il est livré avec kit permettant de le monter sur un seau via tuyaux et chignole fournis, et de le rincer avec des seringues). De plus, après 3 ans d’utilisation -avec des eaux tirées de partout sur la planète- je suis toujours vivant. Mais pour moi la meilleure preuve, c’est que ce filtre est fabriqué par une société américaine, et testé par un laboratoire américain: je peux vous garantir que s’ils prenaient le risque de raconter des conneries, ils risqueraient de rapidement se faire condamner pour plusieurs dizaines de millions de dollars! Je ne pense pas qu’ils prendraient ce risque simplement pour fabriquer des filtres destinés aux africains… D’ailleurs, si j’avais eu un doute, je n’aurais pas donné cette eau à boire à mes enfants, mais rien ne vous empêche de faire un test de l’eau vous-même, ça ne coûte que 60-70€…

Voilà, c’est tout. Si vous vous demandez ou l’acheter, il y a 3 moyens, sachant que curieusement ça ne se trouve pas en magasin :

Via Amazon France , où ils vous prennent gentiment 200€ par filtre, grrr. Enfin ça reste moins cher qu’un Katadyn et c’est en français.

Via Amazon Global (en anglais), ou le tarif est plus normal à 113$, mais ils rajoutent 43$ de frais de douane, re-grrrr. Pas très intéressant si on en prend plus qu’un.

Via un site américain (donc en anglais), Moontrail, qui pratique le prix normal de $100 par filtre. De plus les frais de port vers la France sont raisonnables (50$ pour 2 filtres), évidemment si possible c’est mieux d’acheter groupé. C’est là ou j’ai acheté les miens, j’y ai déjà fait 2 achats de 2 filtres chaque, pour mes 2 véhicules.

Je précise que je n’ai pas d’actions chez Sawyer, ni aucun intéressement financier à promouvoir leur marque. J’ai mis mon code de référencement sur les liens Amazon pour voir ce que cela donnerait (même si cela m’étonnerait que beaucoup de monde commande sur Amazon), c’est la première fois que je l’essaye… Et je n’ai pas de référencement chez Moontrail non plus.

Tous les commentaires, positifs ou négatifs, sont les bienvenus dans le formulaire ci-dessous !

Rajout de dernière minute au sujet de l’eau potable: J’oubliais de mentionner, pour partir en trekking ou en dépannage, on utilise une gourde CamelBak AllClear (oui, CamelBak c’est bien eux qui font les sacs à dos avec réservoir d’eau et tuyau pour la bouche). Il s’agit d’une gourde classique mais avec une lampe UV intégrée au bouchon, qui tue ainsi tous les virus et bactéries. Technologie pas pratique à installer sur un véhicule, mais sur la gourde c’est top : on la remplit (capacité 750ml), on appuie sur un bouton, et à la fin du compte à rebours de 60 secondes la lumière UV a stérilisée toute l’eau, c’est pas plus compliqué que ça, pas besoin d’attendre comme avec les gouttes ou les tablettes.

CamelBak AllClear

La batterie intégrée est capable de stériliser 60 litres d’eau avec une charge (on la recharge via une prise USB classique), et la lampe a une vie préprogrammée de 10 000 utilisations. Pas mal du tout pour une gourde ! Nous ne regrettons pas notre achat. Généralement nous partons en rando avec toutes nos gourdes remplies, puis si besoin nous pouvons utiliser la gourde UV pour refaire les pleins. Nous nous en sommes aussi servis les quelques fois ou nous étions dans des hôtels en Asie, car l’eau du robinet y est douteuse. La gourde vaut 75€ sur Amazon et on la trouve en magasin (en tout cas j’ai acheté la mienne en passant aux US).

Dernier rajout (promis c’est le dernier) : en cas de pépin ou en dépannage, il y a toujours bien sur la possibilité de faire bouillir de l’eau, une minute d’ébullition suffit à tuer tout organisme vivant!

Un autre moyen de faire le plein de notre camping-car (merci la Mongolie):

Mongolie : pas le choix, passage d'un gué

5 réflexions au sujet de « Technique : le traitement de l’eau »

  1. Bonjour David,

    Merci pour ce post bien intéressant et bien documenté. Je crois qu’il pourrait être complété par deux précisions.
    1- Quelle est l’origine de l’eau non traitée avec laquelle vous remplissez votre réservoir ? S’agit il de l’eau prise dans la nature ou de l’eau prise dans un réseau public. Je comprends que les filtres ne servent qu’au premier cas.
    2- Quelle qualité d’eau traitée souhaitez-vous ? Si vous changez très régulièrement de source, tous les risques liés à la consommation continue et régulière d’un produit dangereux (le plomb par exemple) disparaissent.

    Je crois qu’il existe des systèmes très simples (eau de javel, faire bouillir l’eau, etc.) qui sont suffisants pour se maintenir en bonne santé si l’on dispose d’une eau de réseau public déjà filtrée.

    Enfin, le sel dilué dans l’eau peut se traiter, soit par osmose inverse soit par distillation. Les deux procédés donnent une eau totalement pure qui nécessite une re-minéralisation postérieure avant d’être consommée.

    Bien cordialement,

    Pancho

    1. Bonjour Pancho,
      Tes points sont très justes, voici donc quelques précisions:

      1- L’eau provient de sources très diverses, dans notre cas c’était le plus souvent du réseau publique, mais dans beaucoup de pays l’eau du réseau n’y est pas considérée potable. Parfois même, elle provient de citernes un peu stagnantes, ou meme directement de la rivière comme nous l’avons vu au Mexique. Sinon, nous nous approvisionions parfois de torrents ou rivières. Donc dans les 2 cas les filtres restent importants.

      2- C’est juste, comme nous changeons presque systématiquement de source de par notre itinéraire, nous ne nous faisions pas trop de soucis concernant la pollution chimique, mais nous avons tout de meme fait attention dans les endroits sujets à méfiance, comme indiqué dans l’article.

      3- Oui, il y a des méthodes simples pour traiter l’eau. Comme j’ai écris, faire bouillir l’eau est une solution garantie, cependant nous la considérions plus comme une solution d’urgence, car quand il fait déjà 47 degrés dans le véhicule (vécu en Inde), tu n’as pas envie de mettre 2l d’eau à chauffer, et puis il faut encore la stocker, etc. (et le propane peut être une denrée rare suivant ou tu te trouves).Bref, c’est bon pour un dépannage. L’eau de javel est aussi une bonne méthode, simple, mais comme pour le MicroPur tu peux avoir des doutes concernant le dosage quand tu remplis d’eau mais que ton réservoir n’était pas préalablement vide. De plus, l’eau de javel est plus difficile à stocker que du micropur réduit en poudre, et dans certains pays c’est bête mais il est vraiment difficile de trouver de la javel non-parfumée, vu qu’elle sert principalement pour le lavage du linge ou des sols.

      Pour ce qui est de l’osmose inverse ou de la distillation, j’en ai touché un mot dans l’article. Ces solutions sont en effet complètes et permettent même de traiter de l’eau de mer, mais elles ne sont pas encore totalement adaptées pour une utilisation embarquée dans un véhicule pour grands voyageurs, de part la place qu’elles occuppent et l’importante énergie consommée (et le prix!!!). Si celà t’interesse autant que moi, j’ai repéré des produits prometteurs comme le Nomad-O (nomad-o.fr) et le Sonano Extreme (sonatec.com).

      Bonne route !

      David

  2. Bonjour David,

    Merci pour cet article très clair et complet !
    Je suis à deux doigts d’opter pour le filtre Sawyer PointZeroTwo pour équiper le robinet de l’évier du CC qui va nous emmener l’année prochaine sur les route d’Amérique du Sud, me femme, mon fils et moi.
    La seule chose qui me fait hésiter est ce que j’ai pu lire ici ou là sur le débit; vous parlez d’un débit d’1L/mn (comme annoncé par le fabricant) mais je lis partout et vois (sur youtube par exemple) que le débit est en réalité entre 3 et 5 fois moins important (quand ce n’est pas carrément du goutte à goutte !), ce qui pour moi serait rédhibitoire au quotidien sur une longue période…
    Pour info je n’ai pas trouvé de témoignages de personnes ayant fait une installation similaire à la vôtre (et celle que je voudrais faire donc): ils utilisent pour la plupart le seau; pensez-vous que le fait que le débit soit plus confortable sur votre installation est dû au fait qu’il y a plus de pression ?
    Merci et encore bravo 🙂

    Lucien

    1. Bonjour Lucien !

      Je viens de vérifier à mon robinet de cuisine et j’ai mesuré un débit de 1.3L/min en utilisant seulement un circuit (eau froide) donc 1 filtre. Je suppose que si j’avais utilisé les 2 circuits (eau chaude + eau froide) et dons les 2 filtres en parallèle j’aurais atteint les 2.5l/min. Personnellement je trouve que c’est bien suffisant pour un évier quand on doit faire attention à la consommation d’eau (mais pas assez pour une douche comme expliqué dans l’article).

      Concernant ma pompe, c’est celle toute simple d’origine du camping-car, marque Shurflo comme beaucoup, donc je ne pense pas que cela puisse être un facteur.
      J’ai par contre remarqué que le débit du filtre pouvait être sévèrement réduit s’il y avait de l’air dedans, ce qui peut arriver si le réservoir d’eau est pompé complétement, ca explique peut-être les vidéos que tu as vu sur youtube. Monter le filtre à la verticale permet d’éviter ce problème. Bien sûr le débit est aussi réduit si le filtre est sale, mais dans mon cas j’ai toujours chargé de l’eau claire (robinets, cuves ou torrents).

      C’est vrai que je n’ai jamais rencontré non plus en voyage de personne ayant fait une installation similaire à la mienne, mais beaucoup trouvent ca très intéressant par rapport aux autres solutions, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai publié cet article. J’ai depuis rencontré un autre couple qui s’est équipé (dans leur cas, pour aller en Chine).

      Salutation depuis l’Écosse ou nous nous trouvons actuellement,
      David

      1. Bonjour David,

        Merci beaucoup pour cette réponse et pour ce test de débit 🙂
        Ca me rassure, je pense que je vais commander le filtre et me lancer dans la même installation.
        Je vous tiens au courant des résultats.
        Bon séjour écossais !
        Lucien

Les commentaires sont fermés.